Programme « Fête des possibles Bugey » 2017

 

FdPOSS-R-2017

Tract V transition 2017

 

 

Publicités

Restitution table ronde N°3 « jardin planétaire et territoires en transition »

ASSISES DE LA TRANSITION en BUGEY

SAMEDI 28 JUIN 2014

10H30-12H

DSC_0596

RESTITUTION TABLE RONDE N°3

« Jardin planétaire, territoires en transition »

Qu’est-ce être un « jardiner » au 21ème siècle? L’accession a la terre doit-elle devenir un privilège, pour qui? Pourquoi et à quelles fins? Quelles sont les stratégies à la portée de tout citoyen pour se réapproprier le vivant, de la semence à l’alimentation?

Le tour de table a permis de connaitre et présenter les attentes de chacun. Il y avait des citoyens soucieux de leur alimentation, élus, agriculteurs ou personnes issues du milieu associatif : amap, projet de jardin partagé, militant pour les semences, le j’art dain partagé de belley..

1) Le « constat »

-Le monde agricole et ses processus : Gérard Boinon intervenant, agriculteur a la retraite (céréales et porcs), ancien secrétaire de la confédération paysanne, a pu parler de « l’exploitant agricole » et de sa condition de « prisonnier » dans la société actuelle. L’exploitant agricole est bloqué entre crédits, ,investissements/ rentabilité et pratiques agricoles qui mettent en danger sa propre santé. L’accident est arrivé pour lui (en repandant un insecticide ) et lui a ouvert les yeux. La reconversion a été très difficile et partielle parce qu’engagé dans la voie « agro industrielle du porc »..c’est ce qui l’a amené a opérer une « transition » afin de devenir un « paysan » et non plus un « exploitant ». Désormais Gerard Boinon revendique l’identité de « paysan » ; le type de relation que cela implique avec la terre, avec le monde: observation de ce que l’on va appeler désormais des « auxiliaires » au travail agricole ou du jardinier; les insectes, les oiseaux, les champignons etc ne sont plus des « nuisibles » mais précieux alliés qui donne au paysan une qualité de vie et poésie d’un métier à redécouvrir.

Sylvain Chrsitophe deuxième intervenant, Agriculteur (céréalier) actuellement en phase de reconversion professionnelle pour devenir « paysagiste » constate l’absurdité de sa situation face à un métier qui ne lui apporte plus satisfaction dans son rapport à la terre. Il explique comment il s’est vu payé pour arracher les haies et désormais pour les replanter. Aussi victime d’un accident de santé suite à l’usage des produits agricoles chimiques ,Sylvain Christophe s’ oriente pour devenir « paysagiste » a la façon de Gilles Clément . De la notion de « jardin planétaire » au jardin en mouvement, le rapport a la terre est inspiré d’ une philosophie du jardin qui redéfinit le rôle du jardinier, en accordant une place centrale à l’observation, et qui repose sur l’idée de coopération avec la nature

Yves Thoumine troisième intervenant: Ancien adjoint à l’urbanisme à la ville de Belley, fait partie de la communauté de commune et syndicat mixte.
Mr Thoumine a pu nous expliquer ce qu’est le SCOT: En France, le schéma de cohérence territoriale, abrégé SCOT ou SCoT est un document d’urbanisme qui détermine, à l’échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, un projet de territoire visant à mettre en cohérence l’ensemble des politiques sectorielles notamment en matière d’urbanisme, d’habitat, de déplacements et d’équipements commerciaux, dans un environnement préservé et valorisé. Il a été instauré par la loi SRU du 13 décembre 2001.

La loi portant engagement national pour l’environnement dite Grenelle II2 du 12 juillet 2010 renforce les objectifs des SCOT, ainsi que des plans locaux d’urbanisme (PLU) et cartes communales : ces plans, cartes et schémas doivent ainsi contribuer à réduire la consommation d’espace (lutter contre la périurbanisation), préserver les espaces affectés aux activités agricoles ou forestières, équilibrer la répartition territoriale des commerces et services, améliorer les performances énergétiques, diminuer (et non plus seulement « maîtriser ») les obligations de déplacement, réduire les émissions de gaz à effet de serre, et renforcer la préservation de la biodiversité et des écosystèmes (notamment via la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques).

2) Les projets ou pistes de travail

  1. La démarche de l’AMAP terre de fermes à Belley a pu être présenté par Cecile Junet présidente . Les personnes soucieuses de leur alimentation locale et saine ont découvert cette AMAP et souhaitéés avoir plus de renseignements et éventuellement en faire partie
  1. L’association j’art d’ain partagé représenté par sa présidente Marina Chélépine a soulevé l’intéret pour le SCOT en tant qu’association et a demandé en tant qu’ association de voir quelle rôle est-il possible de jouer dans l’élaboration ou concertation sur le SCOT . Et ainsi de faire pédagogie auprès des citoyens sur les enjeux (qui nous concernent tous) du shéma de cohérence territoriale.
  2. Un réseau de bourse et d’échanges de graines sur le Bugey a été présenté par EVE Corot Morel (biologiste) le principe étant de faire planter ces semences dans les jardins afin de maintenir vivant ce patrimoine végétal local non catalogué. Un listing de jardiniers permettra d’organiser des trocs pour s’echanger ses semences d’année en année.
  3. Un projet de jardin partagé va-t il voir le jour à Culoz?

Pour en savoir plus et voir les photos  des assises de la transition en Bugey: le blog de l’association j’art d’ain partagé: http://jartdainpartage.over-blog.com/2014/06/plein-succes-des-premieres-assises-de-la-transition.html

 

MARINA CHELEPINE, le 2 juillet 2014