sobriété

Table ronde n°4 : sobriété et recyclage

 

Solutions locales pour une sobriété heureuse globale?

La sobriété à tous échelons (individu, famille, entreprise, commune, agglo, territoire…) est la base de toute forme de transition :

  • Etat d’esprit, transposition spontanée dans les actions quotidiennes, qu’elles soient à vocation économique, de performance énergétique, de management et/ou de formation, par les acteurs actifs / passifs de nos territoires.

  • Redécouvrir le bon sens, le libre arbitre humain, prendre aussi conscience que l’on n’est pas seul avec ses idées.

Le mal être qu’on a, en tant qu’usagers finaux du modèle sociétal qu’on nous ‘vend’ actuellement n’est pas irrévocable. Chaque petite action qu’on met en œuvre, même et surtout gratuite car hors circuits conventionnels, participe à la recherche, au développement d’innovations au profit d’un vivre bien, et mieux.

Mais… Ses choix que j’entreprends sont-ils véritablement soutenables ?

Les seules manières d’en être convaincu, c’est de réfléchir l’ensemble de la ‘filière’ de l’idée en cours, de l’action que je mène, de l’article consommé… : du berceau à la tombe, de la ‘naissance à la fin de vie’.

Enfin, et parce que c’est l’action première pour vivre dans une ‘dynamique sociétale locale cohérente et soudée’ : communiquer.

Du coup, on peut être attentif quotidiennement et être parfaitement épanoui… et heureux !

Ayons confiance en nous, en ce bon sens qui fait que malgré tant de travers, l’Humain peut aussi être plein de bonnes intentions!

Un schéma qui met bien en avant l’intérêt primordial du comportement et des choix quotidiens.

Bonne lecture

Sobriété … Pourquoi ?

Etat des lieux 1

Réchauffement climatique ! L’Europe nous demande de réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES). Le « paquet climat-énergie » adopté en 2008 fixe comme objectif l’atteinte des « 3 x 20 » pour 2020 : réduire de 20% les émissions de GES, améliorer de 20% l’efficacité énergétique et porter à 20% la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie (23% pour la France).

La France s’est engagée en 2005 (loi POPE) puis en 2009 (loi Grenelle 1) à diviser ses émissions de GES par 4 d’ici 2050 – c’est que l’on appelle le « Facteur 4 ».

Chouette! Mais comprenez-vous quelque chose à tout ça ? On part de combien ? On doit descendre à combien ? Quels sont les indicateurs ? Qui réalise les mesures ? Seront-elles réalisées par un bureau d’étude indépendant de toutes sollicitations ? Quelles seront les sanctions en cas d’échec ? Comment l’Europe peut-elle s’auto-sanctionner ? Et si on parvient au résultat escompté, n’aura-t-on rien laissé derrière nous ? Imposer le changement, c’est bien mais ça nécessite énormément de pédagogie… puisque ça nous concerne tous: français, Européens… Et puis les « autres » !!

Plus concret, et crédible maintenant… De plus, à partir des réalités suivantes est né l’état des lieux 1.

Etat des lieux 2

Le pic de production de pétrole (ou encore pic de Hubert) a atteint son apogée. La ressource va progressivement se tarir, son prix augmenter si fort que même si 20 années de production sont estimées, le particulier en aura de moins en moins la primeur. Plus de cinquante années d’habitudes quotidiennes, ou l’économie, tout le modèle français s’est adapté et lié à l’or noir: industrie, réseau routier, matériaux, matériels, notre sens moral

Devons-nous attendre la pénurie, trouver des solutions d’urgence, à la dernière minute, au risque de découvrir qu’elles sont finalement inadaptées, ou nuisibles, comme nombre de solutions existantes? Ou dès à présent réfléchir un territoirepost-pétrole. Transport, énergie, alimentation, habitat, comportement humain…

La Région lance un Appel à Manifestation d’Intérêt Territoires à Energie Positive, qui vise à rechercher des bassins de vie désireux de mettre en place dans la durée des actions efficaces et ambitieuses en matière de Transition Energétique. Le Syndicat Mixte du Pays du Bugey a répondu présent, et c’est bien, mais attention : plus qu’un projet

de territoire, c’est tout d’abord un projet d’Humains collaborant sur leur sol nourricier. Reste donc le travail le plus conséquent : insuffler la prise de conscience à toutes et tous de la hauteur de l’enjeu, de la plus-value générée par l’exemplarité, et aussi d’insister sur le fait que CHACUN devra participer à l’effort collectif.

Et voici ainsi, pour ce type de projet, tout l’intérêt de se référer à nos associations locales, aux compétences professionnelles dans leurs spécialités, adaptées aux différentes thématiques de la transition, en lien avec les citoyens, sympathisants, et bien souvent garde-fous des politiques et lobbies aux grands projets inutiles.

Etat des lieux 3

On admet facilement que leconfort de base telle qu’on le définit aujourd’hui prend en considération des besoins accessoires aux besoins fondamentaux de l’homme: 40m2/habitant, 2 WC, double vasque et double garage (sans les voitures dedans, mais emplacement pour deuxième congélateur…)

Si 86 % de tous matériaux, matériels, et systèmes prêts à l’emploi vendus en grandes-surfaces, destinés à servir ce confort de « luxe », sont donc considéré standards ou ‘forme de sur-consommation’, les 14 % restants (matières premières pour la plupart) participant au confort de base évalué avec bon sens constituent notre premier besoin. Ils sont de surcroit disponibles localement, hors circuits de distribution.

Réduire la part du ‘de luxe’ aurait le mérite en plus d’éviter la déprise agricole ; on pourrait en intégrer des jardins populaires en lieu et place des dizaines et dizaines d’enseignes spécialisées. De la verdure, des dessertes cyclables et piétonnes…

Nature & bien-être VS actions & CA

Les mains dans la farine…

Raisonnements pratiques, exemples concrets

  • Quand la mobilisation citoyenne génère une économie, des filières et emplois soutenables :

Si l’Homme chez lui, en famille, devient sobre, quelque soient ses motivations initiales : économies, écologie, coût de la vie. Il réfléchit ses modes de consommation, recherche plus de ‘local’, de ‘traçable’, et déclenche un signal (en communiquant). Il se rend compte finalement qu’ils sont une centaine d’autres, voir bien plus, à penser comme lui.

  • Ne confondons pas économies d’énergies, et prétextes pour doper l’économie…

Exemple concret pour l’habitat et la rénovation thermique, vis-à-vis des prestations des entreprises : synonyme d’économies concrètes pour les usagers finaux, clients, sans apporter de ‘discrédit’ environnemental, car, souvent :

Matériaux (Technicité et énergie fabrication) + Qualité et respect mise en œuvre matériaux (pour allégement futurs charges énergétiques foyers)= 0 kWh économisés sur le global

Tout en sachant que dans l’usage, après les travaux, les occupants bien souvent se libèrent de leur ‘attention’ sur leurs consommations, et dépensent autant qu’avant, sinon plus, avec un crédit en plus sur le dos…

  • 1890 euros :Un très bon salaire (enfin tout est relatif) … au profit de la consommation ?

  • Téléphonie (94 euros) (box, fixe, 2 portables… Une vraie petite entreprise de communication !)

  • Assurances (151 euros) (habitat, voitures, responsabilité, décès, scolaire, rapatriement, extensions….)

  • Loyer (800 euros) (Moyenne crédit / loyer)

  • Gasoil (280 euros) (à 10 kms toutes commodités…)

  • Taxes (100 euros/mois) (foncier, habitation, redevance…)

  • Charges (135 euros/mois) (Eau, électricité…)

  • Alimentaire (350 euros)

Soucis, cheveux blancs… C’était avant ! Aujourd’hui, en travaillant chaque point, d’avantage de liquidités pour sortir, se divertir et être sereins ! Faites le calcul à la maison, ou demandez un appui… évitez Bleu Ciel !

(Moyenne mensuelle 2011 dépenses famille de 4 personnes)

  • Vie déconcertante d’un habitat : travaux, vente, re-travaux :

Telle est la vie mouvementée d’une petite maison de village située entre la Bresse, et les contreforts typiques et fleuris du Revermont. Sans terrain, abandonnée jusqu’en 2006, elle prenait l’humidité jusqu’à ce qu’un jeune couple en fasse l’acquisition. Destinée à loger dignement ces deux personnes et leur petite fille, des travaux de réhabilitation sont entrepris, pour le confort de base et une simplicité d’usage. Un an et 35 000 euros après, ils emménagent. Ils y resteront 5 ans, jusqu’à ce qu’ils décident d’en partir pour aller dans un lieu permettant la polyculture. Vente donc. Repassant quelques mois plus tard, et sur invitation des nouveaux acquéreurs, ils sonnent à leur ancienne adresse… Une nouvelle maison : Cuisine moderne à la place du salon, nouvelle salle de bains, électricité, plomberie et finitions reprises…, soit + 23 000 € au profit de cette noble petite maison de campagne, et 12 000 (et le travail réalisé) balancés en déchetterie – Effet Casto – Plazza ?

En dehors du dernier aparté, qui est plus destiné à montrer l’effet du ‘désir matériel’ et de ses dérives écœurantes, on peut avancer :

  • Si de la révolution industrielle aux 1ères Assises de la Transition en Bugey, l’offre multiple créait la demande jusqu’à satiété, gaspi’, et qu’aujourd’hui, la demande raisonnée d’un groupe d’habitants sollicitait l’offre, celle-ci serait adaptée au bassin de vie.

Pourrait-on accueillir des doléances, à cette fin? Bien sûr, et alors nous pourrions innover dans la vraie démocratie participative.

Pour définir ou qualifier un peu la sobriété heureuse ?

  • Profiter, observer, contempler

  • Faire ses propres choix, les assumer, et devenir libre

  • Etre créatif et innovant

  • Arrêter la théorie, expérimenter,

  • Agir pour soi, les siens … sans imposer aux autres

  • Chacun son rythme, les plus actifs tirant les autres

  • Montrer toutefois les dérives, les failles, communiquer ses craintes

  • Resauter, s’entourer des synergies et flux allant dans son sens

  • Mobilisation citoyenne, signaux à l’économie alternative, à nos dirigeants

  • Etc

La sobriété peut être contagieuse, et bien souvent ne se soigne pas.

Cette pathologie a cependant le bénéfice de rapprocher les gens investis dans cette ‘culture moins lucrative’, de les faire communiquer et resauter à l’échelle de voisins, de quartiers, de communes, d’intérêts pratiques et communs…

Les grandes lignes de cette présentation sont pour beaucoup tirées d’expériences personnelles. Rien n’est exhaustif, et il ne s’agit que d’humbles avis.

Toutefois, si des éléments ont interpellés, ou si un désaccord s’est né de cette lecture, et Citoy-solid’ère de la sobre idée de nous rencontrer, afin de nous rappeler au bon souvenir de la vie simple, au partage de moments, de points de vue, d’une forme d’émulation collective, tu es le, la bienvenu(e), en juin prochain :

On pourra parler au sein de l’atelier ‘Solutions locales pour une sobriété heureuse globale’ :

  • Matériaux et revalorisation

  • Habitat de demain, minimaliste et biosourcé ? dimension humaine, qualité (mise en œuvre, confort, air intérieur…), choix (cadres de projets, matériaux, fonctionnalité, entretien courant…), formes habitats alternatifs, …

  • Equipements de la maison / déchets : des solutions venant des comportements individuels plus que par les outils ‘crées pour camoufler’ : déchetteries…

  • Mutualisation ? Jusqu’à quel point ? Potentiels : Centrales d’achat, achat groupé (Castors RA …), SEL, pièces communes d’habitats groupés, transition et mutualisation d’utopies individuelles réalisables collectivement…

Ex : achat de poules pondeuses… (Pour info, Foire de Beaucroissant fin Avril)

Et du plus important… du concret !

Vous avez des idées, une solution à un problème récurrent de votre quotidien ? Vous avez mis quelque chose en place, ça fonctionne ? Est-ce transférable et peut servir l’intérêt collectif ? Du berceau à la tombe, le projet, l’idée, l’action est-elle soutenable sur le long terme ?

Prêts ? Parlons !

AFFICHE28-29 juin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s