Vendredi 17 février 2017: conférence gesticulée « je ne sais plus où j’habite.. »

– La Conférence Gesticulée de Julian Augé: Je ne sais plus où j’habite, ou comment j’ai arrêté de vouloir être propriétaire de ma maison.
Vendredi 17 février
à 20h15
Salle 1 MAISON DES SOCIETES
01300 BELLEY

Avec « Je sais plus où j’habite ! ­ ou comment j’ai arrêté de vouloir être propriétaire de ma maison », conférence gesticulée issue de la Coopérative Citoyenne, ce Haut­ Savoyard d’adoption raconte comme il s’est plu en arrivant à Annecy, son lac, ses montagnes, ses fromages … mais un peu moins quand il a fallu chercher  à se loger.

Locataire, il faut se confronter aux voisins, montagnards bourrus qui ne vont pas permettre que l’on fasse n’importe quoi dans l’immeuble. Aspirant propriétaire, il faut en passer par la « grande coalition » des agents immobiliers, banquiers, notaires, promoteurs, et même dans une certaine mesure l’Etat, tous unis pour vous en faire baver.

Mais c’est surtout à travers le récit d’une expérience plus ancienne de « squatteur » à Paris, que le protagoniste va commencer à se forger une conscience du droit au logement, du rapport de force avec la propriété privée, et même des prémices de la révolution citoyenne …

Une journée de formation-action sur l’éducation populaire politique et l’intervention dans l’espace public proposée par la Coopérative Citoyenne- destinée aux membres, ami.e.s, allié.e.s de la Transition.
Le samedi 18 février à la Maison des Sociétés de 9h30 à 17h30 (horaires à confirmer

La Coopérative citoyenne constate que la colère monte, que le désir de changement est fort; que les partis politiques semblent contre-productifs; que les pratiques militantes classiques accueillent « toujours les mêmes ». Nous proposons de reprendre ces questionnements avec le prisme de l’éducation populaire politique. Il est possible de retrouver collectivement du plaisir à agir, et un sentiment d’efficacité dans les luttes : vivre des victoires, agir concrètement, réduire le temps de réunion. Notre objectif est de travailler à la prise de conscience : seule une petite partie d’entre nous « passe à l’acte » après avoir rencontré une idée, un constat, ou vécu une injustice. Il faut travailler à la mise en mouvement de tou-te-s.

 

con-gest-augie-17-02-17
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s